hrcak mascot   Srce   HID

Izvorni znanstveni članak

Vladimir Mošin

Puni tekst: hrvatski, pdf (16 MB) str. 71-84 preuzimanja: 277* citiraj
APA 6th Edition
Mošin, V. (1955). O podrijetlu Mihanovićeve ćirilske zbirke. Slovo, (4-5), 71-84. Preuzeto s https://hrcak.srce.hr/13668
MLA 8th Edition
Mošin, Vladimir. "O podrijetlu Mihanovićeve ćirilske zbirke." Slovo, vol. , br. 4-5, 1955, str. 71-84. https://hrcak.srce.hr/13668. Citirano 04.03.2021.
Chicago 17th Edition
Mošin, Vladimir. "O podrijetlu Mihanovićeve ćirilske zbirke." Slovo , br. 4-5 (1955): 71-84. https://hrcak.srce.hr/13668
Harvard
Mošin, V. (1955). 'O podrijetlu Mihanovićeve ćirilske zbirke', Slovo, (4-5), str. 71-84. Preuzeto s: https://hrcak.srce.hr/13668 (Datum pristupa: 04.03.2021.)
Vancouver
Mošin V. O podrijetlu Mihanovićeve ćirilske zbirke. Slovo [Internet]. 1955 [pristupljeno 04.03.2021.];(4-5):71-84. Dostupno na: https://hrcak.srce.hr/13668
IEEE
V. Mošin, "O podrijetlu Mihanovićeve ćirilske zbirke", Slovo, vol., br. 4-5, str. 71-84, 1955. [Online]. Dostupno na: https://hrcak.srce.hr/13668. [Citirano: 04.03.2021.]

Sažetak
On pense d'ordinaire que la célèbre collection comprenant 38 manuscrits cyrilliques (appartient aujourd'hui à l'Académie Yugoslave de Zagreb) rassemblée au milieu du 19e siècle par A. Mihanović, provient pour la plupart de l'Athos. Cette opinion se base sur le rapport de Savva de Chilandar qui dans la description de son monastère (1898) mentionne que Mihanović, consul d'Autriche à Salonique, visita la Sainte Montagne en 1843 et emporta du Chilandar trois charges de manuscrits qui n'étaient jamais rendus au monastère.
Nous supposons que cette donnée n'est qu'une légende monastique. Aucun de ces manuscrits ne contient quelque indice sur la provenance athonite; tout au contraire, les marginales et d'autres données confirment l'origine macédonienne de la plupart de ces monuments. Nous pensons que Mihanović obtint à titre de prêt quelques manuscrits du Chilandar, mais il les lui rendit après l'intervention de Protaton mentionnée par Savva.
Il est curieux de remarquer que les manuscrits du 13-e siècle de cette collection pour la plupart viennent de la rédaction macédonienne, tandis que tous les manuscrits du 14-e siècle viennent de la rédaction serbe. Nous supposons que ce phénomène a pris naissance du fait de la conquête de la Macédoine par le roi Miloutine, sous le règne duquel maints monastères serbes y avaient été fondus. Les nombreaux moines serbes pénétrant dans les monastères macédoniens y apportèrent leur langue et leurs traditions littéraires.

Hrčak ID: 13668

URI
https://hrcak.srce.hr/13668

[hrvatski]

Posjeta: 577 *