hrcak mascot   Srce   HID

Izvorni znanstveni članak

Le rédaction serbe du Synodikou d'orthodoxie

Vladimir Mošin

Puni tekst: hrvatski, pdf (27 MB) str. 154-176 preuzimanja: 266* citiraj
APA 6th Edition
Mošin, V. (1957). Rukopis pljevaljskog Sinodika pravoslavlja. Slovo, (6-7-8), 154-176. Preuzeto s https://hrcak.srce.hr/13737
MLA 8th Edition
Mošin, Vladimir. "Rukopis pljevaljskog Sinodika pravoslavlja." Slovo, vol. , br. 6-7-8, 1957, str. 154-176. https://hrcak.srce.hr/13737. Citirano 10.12.2019.
Chicago 17th Edition
Mošin, Vladimir. "Rukopis pljevaljskog Sinodika pravoslavlja." Slovo , br. 6-7-8 (1957): 154-176. https://hrcak.srce.hr/13737
Harvard
Mošin, V. (1957). 'Rukopis pljevaljskog Sinodika pravoslavlja', Slovo, (6-7-8), str. 154-176. Preuzeto s: https://hrcak.srce.hr/13737 (Datum pristupa: 10.12.2019.)
Vancouver
Mošin V. Rukopis pljevaljskog Sinodika pravoslavlja. Slovo [Internet]. 1957 [pristupljeno 10.12.2019.];(6-7-8):154-176. Dostupno na: https://hrcak.srce.hr/13737
IEEE
V. Mošin, "Rukopis pljevaljskog Sinodika pravoslavlja", Slovo, vol., br. 6-7-8, str. 154-176, 1957. [Online]. Dostupno na: https://hrcak.srce.hr/13737. [Citirano: 10.12.2019.]

Sažetak
Le rédaction serbe du Synodikou d'orthodoxie, dont la particularité consiste dans la condamnation des bogomiles de Bosnie, ne nous est connue que par deux manuscrits, ms. de Zagreb et celui de Pljevlja – et par un fragment publié d´un manuscrit de Dečani (ms. maintenant disparu). En ces dernières années on a signalé aussi la disparition du manuscrit du monastère de la Ste Trinité près de Pljevlja, ce qui m´incita aux recherches dans la bibliothèque de ce monastère. J´ai réussi à y trouver ce manuscrit. Il fait partie d´un Recueil canonique et hagiographique qui, selon les données paléographiques, s´applique au dernier quart du 15e siècle; suivant ses marques du papier ou pourrait le placer entre 1380 et 1395. Le manuscrit est endommagé: il y manque quelques feuilles, mais la teneur des fragments perdus peur être réconstruite à l´aide des textes parallèles grec et bulgare.
Le texte de Pljevlja est en parenté avec le texte bulgare du ms. de Palauzov. Outre les décisions du Concile de 843 nous y trouvons encore: 1) les décisions du Concil de 920 qui proclament l´illégitimité des quatrièmes noces, et 2) les décisions des 4e, 6e et 7e Conciles oecuméniques et du Concile de 543, concernant la condamnation des hérésies se rapportant à la question de la nature humaine dans la personne du Christ. Mais, lorsque le texte bulgare ne contient la condamnation des Bogomiles que dans le texte du Synodikou de 843, le texte de Pljevlja joint la formule de l´anathème aussi aux décisions des quatre autres Conciles mentionnés. Le texte démontre que la cérémonie de l´anathématisation des bogomiles dans l´Église serbe avait lieu non seulement è la fête annuelle de l´orthodoxie (fixé au premier dimanche de Carême), mais cinq fois au cours de l´année, notamment à toutes les fêtes consacrées à la mémoire des Conciles mentionnés.
Pour aller aux origines de la rédaction serbe du Synodikou, il faudrait probablement remonter jusqu´à l´établissement de l´archevêché serbe à Žiča en 1221, comme le suppose A. Solovjev. Cependant, les textes conservés ne fournissent aucune donnée sur ce texte primitif. Les noms des souverains, des archevêques et évêques serbes y mentionnés nous renvoient aux deux rédactions du Synodikou serbe. La première, datée au temps de l´archevêque Arsene (vers 1235), contient les décisions des cinq Conciles mentionnés. La seconde rédaction est née sous l´archevêque Jacob (1286-1292) et ne comprend que le texte relatif à la fête annuelle de l´orthodoxie. L´analyse détaillée des textes serbes conservés par rapport aux rédactions grecque et bulgare fait ressortir l´existence d´une troisième rédaction, rédigée probablement vers 1330. Les données consernant les noms des hérétiques bosniens que l´on trouve dans ces textes, nous renvoient aux dates différentes où ces noms ont été insérés dans le Synodikon serbe, mais, selon toute la probabilite, c´était juste dans la rédaction de l´archevêque Jacob, où la liste des noms des anathémisés apparut pour la première fois.

Hrčak ID: 13737

URI
https://hrcak.srce.hr/13737

[hrvatski]

Posjeta: 575 *