hrcak mascot   Srce   HID

Ostalo

L'ART SUR LE SOL YOUGOSLAVE ENTRE L'EUROPE ET LA MEDITERRANEE

Millan Prelog

Puni tekst: hrvatski, pdf (8 MB) str. 13-14 preuzimanja: 98* citiraj
APA 6th Edition
Prelog, M. (1978). Umjetnost na tlu Jugoslavije između Evrope i Mediterana. Peristil, 21 (1), 13-14. Preuzeto s https://hrcak.srce.hr/148253
MLA 8th Edition
Prelog, Millan. "Umjetnost na tlu Jugoslavije između Evrope i Mediterana." Peristil, vol. 21, br. 1, 1978, str. 13-14. https://hrcak.srce.hr/148253. Citirano 10.04.2020.
Chicago 17th Edition
Prelog, Millan. "Umjetnost na tlu Jugoslavije između Evrope i Mediterana." Peristil 21, br. 1 (1978): 13-14. https://hrcak.srce.hr/148253
Harvard
Prelog, M. (1978). 'Umjetnost na tlu Jugoslavije između Evrope i Mediterana', Peristil, 21(1), str. 13-14. Preuzeto s: https://hrcak.srce.hr/148253 (Datum pristupa: 10.04.2020.)
Vancouver
Prelog M. Umjetnost na tlu Jugoslavije između Evrope i Mediterana. Peristil [Internet]. 1978 [pristupljeno 10.04.2020.];21(1):13-14. Dostupno na: https://hrcak.srce.hr/148253
IEEE
M. Prelog, "Umjetnost na tlu Jugoslavije između Evrope i Mediterana", Peristil, vol.21, br. 1, str. 13-14, 1978. [Online]. Dostupno na: https://hrcak.srce.hr/148253. [Citirano: 10.04.2020.]

Sažetak
1. L'art sur le sol Yougoslave est reprčsentč aujourd'hui
dans un nombre considčrable de travaux scientifiques. La bibliographie
de ces travaux est vraiment impressionnante, mais
chaque chercheur se rend compte du fait que les rćsultats
des recherches particulićres deviennent de moins en moins
accessibles. On Ies trouve dans des publications scientifiques,
dans les revues qui dčpassent rarement les frontićres de leurs
republiques et, quelque fois, dans des livres d'un plus grand
volume, Dans cette bibliographie pčse de plus en plus I'absence
d'une oeuvre qui repršsenterait, quel que serait son t i tre,
I'evolution complćte de I'art sur le sol yougoslave.
2. Gr&ce aux recherches de plusieurs gčnčrations des savants
nous sommes aujourd'hui en possession d'un»inventairec
immense des monuments d'art. Bien que cet inventaire ne soit
pas encore fini i l permet dčjb de grouper ces monuments
en des ensembles spacio-temporels plus vastes. Rčgulićrement,
les ensembles de ce genre englobent I'čvolution de I'art dans
de dičrentes regions de notre pays et dans de diff črentes
rčgions historico-artistiques qui peuvent čtre marqučes quelue
fois par des indices nationaux, čtant donnč qu'ils coincient
avec les rčgions ou ont apparu et čvolu et ou se sont
historiquement affirmčes les nations particulićres de notre
communautč plurinationale.
3. La situation prčsente dans I'čvolution des recherches
historico-artistiques est dčterminče par le fait que ces recherches
ont commencč de se dčvelopper dans des milieux qui
jusqu'en 19IB ont čte sčparčs par des f rontićres des čtats
differents. De plus, les regions particulićres faisant partie
d'un mčme Etat politique ont eu leurs centres de recherches
spčcialisčs dans des travaux spčcifiques. Ce caractćre r čgionaliste
des recherches scientifiques est d čterminč, lui a son
tour, par I'čvolution mčme de I'art sur le sol de notre pays
qui se dčveloppait dans de diffčrentes conditions des rčgions
respectives. Done, de mćme que I'čvolution de I'art, I'evoIution
des recherches historico-artistiques ont eu et retiennent
jusqu'a nos jours ce caractčre rčgionaliste.
4. Notre regionalisme est acceptč aussi dans I'histoire
europčen de I'art, mais naturellement, en introduisant des rćgions
particuličres de notre pays dans I'histoire de I'art des
autres milieux politico-nationaux, c'est-a-dire dans d'autres
grandes macrorčgions. Etant donne que la majeure partie
de publications en notre langue se fraie difficilement le chemin
vers I'Europe notre pays permet toujours de diff črentes
theses et constructions, souvent hasardeuses, qui n'englobent
que les faits qui le justifient. S'il ne se trouve pas dans de
telles syntheses ou dans de diffćrentes usurpations, le matčriel
artistique apparu sur le sol yougoslave ne figure point sur
les grandes cartes ou les grands catalogues de I'histoire europeenne
de I'art.
Cette approche rčgionaliste a I 'evolution de I 'art dans
notre pays est determinče done non seulement par nos microregions
mais aussi par I'approbation des macrorčgions comme
»le cercle mčditerrančene, les cercles»de I'Est«et »de I'Ouestc.
L'acceptation de ces divisions macrorčgionales de nos rčgions
est souvent en contradiction avec les vraies situations microrčgionales.
5. II est facile b constater que I'art moyenćigeux de la
Slovčnie fait presque entićrement partie du cercle artistique de
I'Ouest, et celui de l a Macčdonie du cercle de I'Est. Mais
il est de loin beaucoup plus difficile de trouver les frontičres
de ces deux cercles quand on se dirige soit vers I'Ouest soit
vers I'Est, en partant des marges historico-gčographiques.
Ouest du cercle de I 'Est, ou bien de l a f r ontičre Est du
cercle de I'Ouest, les arguments s'appuient trop, quelque fois,
sur les suppositions dćterminčes au fond par les anachronismes historiques, avant tout, par la transposition au passe des
nations modernes telles que I'Etat, la nation, les confessions
mčmes et surout par le tait de confondre la conscience religieuse
des habitants moyenageux de ce pays et Ies idees
thčologiques et dogmatiques peopres aux dirigeants de dićrentes
organisations ecclčsiastiques.
Certains refus aux ćlargissements des frontičres de diff črents
cercles sur les rčgions particulićres reprčsentent souvent
une rčaction aux approches nationales et confessionnelles dans,
I'interprčtation d'un matčriel dčterminč. Dans ce sens, ils
sont caractčristiques aussi les situations liees au problćme des
i nf luences»byzantines«sur I 'art de l a cote adriatique, ou
bien a celui des inf luences romanes sur I'architecture de I'arričre-
pays continental.
6. Un point de vue critique sur les divisions rčgionalistes
du matčriel historico-artistique dans I'espace et dans le temps
ne peut pas signifier une nčgation des particularites r čelles
e notre pays. C'est avant tout, un point de vue critique sur
les nombreuses limites qu'on rencontre dans une approche au
probleme de I'evolution de I'art dans son ensemble sur le sol
yougoslave qui est dčterminče, elle aussi a son tour par la
conscience regionaliste des chercheurs eux-mčmes. Cette conscience
rčgionaliste se manifeste dans I'ignorance du probl čme
de I'čvolution de I'art des autres rćgions, a I'exception de
sa propre, et dans une valorisation diffčrenciče du matčriel
artistique. Bien sur, nous ne pouvons pas (et nous ne devons
pas) crčer des ensembles fictifs, mais il est de plus en plus
ćvident que notre conscience regionaliste nous empčche de
t ravailler sur I'ćvolution de I 'art sur le sol de notre pays
dans son ensemble.
L'isolation des rčgions que nous sommes maintenant en
train d'identifier par I'orientation de nos recherches n'est surement
pas si grande qu'elle nous apparait.
En mčme temps, en attribuant a ce caractčre regional la
fonction de la donnće principale dans I'ćvolution de notre
art nous passons sous silence les autres divisions et les autres
stratifications beaucoup plus claires. Dans un sens, nous pouvons
parler du caractere mčditerraneen du dćveloppement de
I'art sur la ečte, mais nous ne devrions pas oublier qu'a
I'interieur de ce territoire apparaissent de diffčrents niveaux
du langage artistique, dčterminćes par la coexistence de
diffčrents milieux sociaux b I'int črieur d'un mčme»cercle artistique
«.
Jusqu'b prčsent les recherches ont fait trop peu d'attention
au problčme du»mčtabolisme«des diffćrents niveaux du
langage artistique a I'interieur d'un territoire qu'on peut facilement
marquer par un indice historico-artistique ou ethnique.
Les rapports entre I'art representatif et I'expression artistiqui
qu'on appelle papulaire, et le circuit perpćtuel des »inf
luencesc mutuelles n ont pas čtč čtudies a fond, quoiqu'il
nous ouvrent de meilleures perspectives sur la possibilit č de
comprćhension de la profondeur et de I 'čtendue de la vie
artistique de nos milieux, que celles des mčthodes de rapprochement
linčaires de ce qui est »čtranger«et de ce qui est
»du paysa, de ce qui est grand et de ce qui est petit, qui
prčdominaient dans des recherches faites jusqu'a prčsent.
7. Dans une situation comme c'etait la notre, I'orientation
vers la publication des donnees et vers I'analyse de matćriel
ositif čtait toujours et reste jusqu'a nos jours obligatoire.
ais le but de I 'histoire de I'art ne s'čquise pas dans les
catalogues; il faut se dčbarasser enfin de la conviction que
les criteres positivistes qui prćdominent dans nos recherches
sont scientifiquement les plus objectifs. Dans la simple datation
du matčriel b I'aide des critčres de style et dans son interprčtation
objectivement participent toujours quelques id čes
gćnčrales sur I'čvolution de I'art dans son ensemble, et une thčorie dćterminće de I'art auxquels nous renoncons trop facilement.
Le developpement des connaissances thćoriques de
la theorie europćenne de I 'art durant ces dernieres dizaines
d'annees nous facilite le travail sur les solutions des problćmes
qu'on rencontre sans cesse autant dans la valorisation historique
de notre materiel que dans sa valorisation esthetique.
Justement faute d'un scepticisme largement repandu vis
a vis-des»arguties des thčoriciens«, dans la pratique de nos
recherches on retient beaucoup de superstitions et merne des
systemes entiers de valorisation des oeuvres d'art appartenant
a I'histoire de I'art d'hier qui n'ont plus d'aucune justification.
8. Partant du fait incontestable que le dćveloppement de
I'art sur le sol de la Yougoslavie s'est d čroule dans des rčgions
differentes et qu'il a ćt e dćtermine par des conditions
historiques diffčrentes, notre histoire de I'art ne devrait pas s'orienter aujourd'hui vers une fixation des rćgions fermčes.
Les intentions de ce g enre aboutissent forcćment aux dćformations
du contenu rćel historique et historico-artistique.
Naturellement, la reprćsentation complexe du dčveloppement
de I'histoire de I'art dans natre pays, ne peut pas etre effectuče
par la construction d'une unitć fictive, ou bien par une
isolation des territoires rčgionaux particuliers.
La contiguitč de certaines regions, les relations mutuelles
qui s'y crćent par les diffčrentes formes de communication,
imposent un point de vue qui dans le developpement rćgional
tiendra compte d'une certaine independance.
Une approche critique vis-a-vis des f rontieres que les
recherches de chez nous et de I 'etranger ont t racč a t ravers
le territoire de notre pays, est une supposition obligatoire
pour une representation de la situation historique et artistique
du passe et du moment actuel dans son ensemble.

Hrčak ID: 148253

URI
https://hrcak.srce.hr/148253

[hrvatski]

Posjeta: 227 *