hrcak mascot   Srce   HID

Ostalo

LA VARLANTE HONGROISE DE L'ARCHITECTURE DE SECESSION A SUBOTICA

Bela Duranci

Puni tekst: srpski, pdf (22 MB) str. 179-185 preuzimanja: 131* citiraj
APA 6th Edition
Duranci, B. (1978). Mađarska varijanta arhitekture secesije u Subotici. Peristil, 21 (1), 179-185. Preuzeto s https://hrcak.srce.hr/148591
MLA 8th Edition
Duranci, Bela. "Mađarska varijanta arhitekture secesije u Subotici." Peristil, vol. 21, br. 1, 1978, str. 179-185. https://hrcak.srce.hr/148591. Citirano 30.03.2020.
Chicago 17th Edition
Duranci, Bela. "Mađarska varijanta arhitekture secesije u Subotici." Peristil 21, br. 1 (1978): 179-185. https://hrcak.srce.hr/148591
Harvard
Duranci, B. (1978). 'Mađarska varijanta arhitekture secesije u Subotici', Peristil, 21(1), str. 179-185. Preuzeto s: https://hrcak.srce.hr/148591 (Datum pristupa: 30.03.2020.)
Vancouver
Duranci B. Mađarska varijanta arhitekture secesije u Subotici. Peristil [Internet]. 1978 [pristupljeno 30.03.2020.];21(1):179-185. Dostupno na: https://hrcak.srce.hr/148591
IEEE
B. Duranci, "Mađarska varijanta arhitekture secesije u Subotici", Peristil, vol.21, br. 1, str. 179-185, 1978. [Online]. Dostupno na: https://hrcak.srce.hr/148591. [Citirano: 30.03.2020.]

Sažetak
Au cours de I'edification intensifiee du centre de la ville de Subotica, vers la fin du sićcle dernier et pendant les pre- mieres dix annees du XXe siecle quelques constructions ont ete incorporčes dans la structure eclectique. Ces batiments, dans la plupart des cas tres omes, diffćrent sur beaucoup de points de ceux qui onl ete batis antćrieurement ou ulterie- urement.
Le premier batiment parmi eux date de 1893 et vers les
annćes 1910 nous pouvons deja identifier deux variantes de ce qu'on appelle»le style hongrois«.
a Subotica il a construit, a cote de beaucoup d'autres čdifi- ces, sa propre maison dans le style de Lechner qui est trćs rčussie par son attrayance et par son harmonie extraordinaire de I'edifice et de la decoration.
Le»palais de Raichlec, sans doute, fait partie intčgrante du groupe le plus rćussi de la variante nationale de la s čces-
sl on. Bien que Lechner soit tres respecte comme le maitre et
comme I'iniciateur, parmi ses adhčrants naitront les jeunes rćvoltes qui prennent le chemin ou se dćveloppe I'architecture hongroise.
A cotč de Bćla Lajta (1875 — 1920), bientčt devenu I'ini- ciateur de I'architecture moderne en Hongrie, apparait un groupe de jeunes, avec Kćs Karoly (1883 — ).

LA VARLANTE HONGROISE DE L'ARCHITECTURE DE
SčCESSIQN A SUBOTICA
»Le palais Leović«de l893 est une oeuvre de I'architecte Lechner Udon (1894 — 1914) qui, apres son retour d'un sćjour d'ćtudes en France, insiste sur I'apport des motifs nationaux a I'architecture. Lechner, en s'associant a I'artiste Mikloš žol- nai de Pečuh, le fameux fabriquant de cćramique, bientot s'inspirent de I'architecture anglaise, aprćs le succes d'une
couvre ses constructions d'une ornementation pittoresque issue du folklore. Jusqu'a 1900 cette ornementation est encore sou- vent remplie de motifs orientaux; un peu plus tard — grace aux ethnologues, chercheurs des richeeses nationales — la dćcoration se fait plus authentique.
Lechner et ses successeurs,quoiqu'ayant marqe quelque
fois leurs čdifices d'une dčcoration trop luxueuse, n'ont pas nćgligć leur fonction et, en plus, ils choisissaient avec beau- coup de soin les matćriaux adčquats et s'efforgaient d' čdi- fier d'une manićre autant moderne que possible. C'est ainsi qu'est apparue la Synagogue de Subotica en 1902, la premićre ćg lise juive en Hongrie de cette epoque qui est, par sa construction, moderne, harmonieuse et dčcorče sans outrances. A cčtč du»palais Leovićc construit en mčme temps et avec les mčmes traits stylistiques que le fameux Musće des arts appliqučs a Budapest, mais dans une variante plus modeste, la Synagogue, elle aussi, peut figurer parmi les oeuvres plus rčussies de la sćcession hongroise.
SesarchitectessontJakobDezso (1846—1932)etKomor Marcell (1868 —1944) qui ont canstruit en commun la maison de ville de Subotica (1908 —1910) et une banque, ćdifiče en merne temps. Les deux batiments se signalent par une bonne utilisation de I'espace, par une d čcoration plus modeste, et la maison de ville excelle spčcialement dans ses proportions et dans une synthćse de I'architecture et de I'artisanat artisti- que. Jakob et Komor travaillent souvent pour Subotica jusqu'a la guerre, et puisqu'ils sont les adhćrents directes et les assi- stents de Lechner ils construisent surtout par sa m čthode les batiments fonctionnels avec beaucoup d' applications en cčramique ce qui produit un effet de dčcoration surchargee; les interieurs sont čgalement trćs luxueux.
A eotč de ces deux il faut spčcialement accentuer I'exi- stence d'un personnage toujours čnigmatique, celle de Frangois J. Raichle (1869 —1960), un architecte trćs inspirč, d'origine d'Apatin, une petite ville de la Bačka. Pendant qu il vivait
exposition du dessin britannique qui a eu licu a Budapest en 1902; aussi čtudient-ils plus profondement I'architecture
popolaire que leurs predčcesseurs. Pour eux, les člčments dčcoratifs sont d'une importance
secondaire, tandis que la vraie source de leur inspiration devient la vieille maison de campagne, les čglises, les gre- niers, les maisons orientales et toutes les autres formes issues de I' expćrience populaire, Partant du type transylvain et pan- nonien de la maison, bien informes sur ce qui se passe dans les grands centres, ils embrassent trćs vite I'architecture mo- derne.
Dans le cas de leurs meilleures rčalisations, les caracte- ristiques de I'architecture ancienne de cette rćgian, s'insćrent harmonieusement dans I'ensemble et les facades sont dčpour- vues de tout ce qui est superflu.
Sur les batiments de Subotica, ce nouveau courant des adhčrants de Lechner se fait clairement ressentir. C'est pour cette raison que la valeur des edifices ici conservćs mćrite
I'attention des chercheurs de I'architecture de la Vojvodina. Outre les belles maisons multicolores de Lechner, dix ans avant la guerre, Subotica obtient quelaues čdifices tres mo- dernes ou il n'y a pas de cćramique de Žolnai.
Pourtant a Subotica il y a plus d'čdifices ornementčs de cčramique et ćgalement plus de formes mises en relief par le coloris que dans les autres villes de la Vojvodina; ces edifices captivent par leur harmonie, par la galte des couleurs chaudes de la terre cuite, par la c čramique.
Les architectes du courant susdit ont ćveillč I'attention des spčcialistes pour le bon sens et pour la beautč qui ema- nent de I'architecture populaire; de mčme ils ont utilisč les matćriaux qui abondent dans cette r čgion.
Peut-etre la cćramique de ces ćdifices pourrait-elle inciter les architectes contemporains de počtiser les colosses mono- tones qui de plus en plus envahissent les espaces, jadis pitto- resques, des villes et des villages d'un plat-pays.

Hrčak ID: 148591

URI
https://hrcak.srce.hr/148591

[srpski]

Posjeta: 315 *