hrcak mascot   Srce   HID

Izvorni znanstveni članak

Les Limites de la Réduction fonctionnelle

Janez Bregant

Puni tekst: engleski, pdf (252 KB) str. 219-229 preuzimanja: 950* citiraj
APA 6th Edition
Bregant, J. (2007). The Limits of Functional Reduction. Synthesis philosophica, 22 (1), 219-229. Preuzeto s https://hrcak.srce.hr/16522
MLA 8th Edition
Bregant, Janez. "The Limits of Functional Reduction." Synthesis philosophica, vol. 22, br. 1, 2007, str. 219-229. https://hrcak.srce.hr/16522. Citirano 04.12.2020.
Chicago 17th Edition
Bregant, Janez. "The Limits of Functional Reduction." Synthesis philosophica 22, br. 1 (2007): 219-229. https://hrcak.srce.hr/16522
Harvard
Bregant, J. (2007). 'The Limits of Functional Reduction', Synthesis philosophica, 22(1), str. 219-229. Preuzeto s: https://hrcak.srce.hr/16522 (Datum pristupa: 04.12.2020.)
Vancouver
Bregant J. The Limits of Functional Reduction. Synthesis philosophica [Internet]. 2007 [pristupljeno 04.12.2020.];22(1):219-229. Dostupno na: https://hrcak.srce.hr/16522
IEEE
J. Bregant, "The Limits of Functional Reduction", Synthesis philosophica, vol.22, br. 1, str. 219-229, 2007. [Online]. Dostupno na: https://hrcak.srce.hr/16522. [Citirano: 04.12.2020.]

Sažetak
Il est évident pourquoi l`image antiréductionniste de la causalité mentale, selon laquelle les phénomènes mentaux sont considérés comme des causes efficientes est si attirante : elle préserve la nature unique du mental (réalisme mental), tout en essayant d`assurer la place pour le mental dans notre monde, ce qui est compatible à l`idéologie physicaliste (monisme physique). Mais le soi disant argument de Kim provenant de la survenance nous rappelle le dilemme auquel nous devons faire face lorsque nous favorisons les solutions antiréductionnistes de la causalité mentale, qui pourraient nous forcer à les abandonner et en chercher d`autres plus plausibles. La difficulté est la suivante: les propriétés mentales ont des pouvoirs causals ou non. Si elles en ont, nous violons alors le principe de la conclusion causale, ce qui est la négation du physicalisme. Si ce n`est pas le cas, nous acceptons l`épiphénoménalisme qui conteste les pouvoirs mentaux causals de toutes sortes. Ainsi, soit on renonce au physicalisme, soit on accepte l`épiphénoménalisme. Puisque, dans les deux cas, l`antiréductionnisme est perdant, aucune des deux options ne présente une vraie alternative pour ses tenants. Pour cette raison-là certains auteurs pensent que nous devons nous adresser au réductionnisme afin d`expliquer la causalité mentale d`une manière plus satisfaisante. Pourtant, ce n`est pas le modèle traditionnel de réduction de Nagel qui est ici en jeu, mais il s`agit plutôt d`autres modèles plus sophistiqués. La première partie de cet article présente les raisons pour que soit abandonnée la réduction classique, la deuxième décrit le modèle fonctionnel de réduction de Kim, qui en est un successeur potentiel, alors que la fin traite les raisons de son échec.

Ključne riječi
réductionnisme; anti-réductionnisme; le modèle traditionnel de réduction de Nagel; le modèle fonctionnel de réduction de Kim; théorie causale de Lewis-Armstrong; causalité mentale

Hrčak ID: 16522

URI
https://hrcak.srce.hr/16522

[engleski] [njemački]

Posjeta: 1.467 *