hrcak mascot   Srce   HID

Izvorni znanstveni članak

LA FIN DE LA DÉMOCRATIE LIBÉRALE TELLE QUE NOUS L’AVONS CONNUE?

WILLIAM L. McBRIDE

Puni tekst: engleski, pdf (91 KB) str. 461-470 preuzimanja: 454* citiraj
APA 6th Edition
McBRIDE, W.L. (2005). THE END OF LIBERAL DEMOCRACY AS WE HAVE KNOWN IT?. Synthesis philosophica, 20 (2), 461-470. Preuzeto s https://hrcak.srce.hr/2449
MLA 8th Edition
McBRIDE, WILLIAM L.. "THE END OF LIBERAL DEMOCRACY AS WE HAVE KNOWN IT?." Synthesis philosophica, vol. 20, br. 2, 2005, str. 461-470. https://hrcak.srce.hr/2449. Citirano 16.09.2019.
Chicago 17th Edition
McBRIDE, WILLIAM L.. "THE END OF LIBERAL DEMOCRACY AS WE HAVE KNOWN IT?." Synthesis philosophica 20, br. 2 (2005): 461-470. https://hrcak.srce.hr/2449
Harvard
McBRIDE, W.L. (2005). 'THE END OF LIBERAL DEMOCRACY AS WE HAVE KNOWN IT?', Synthesis philosophica, 20(2), str. 461-470. Preuzeto s: https://hrcak.srce.hr/2449 (Datum pristupa: 16.09.2019.)
Vancouver
McBRIDE WL. THE END OF LIBERAL DEMOCRACY AS WE HAVE KNOWN IT?. Synthesis philosophica [Internet]. 2005 [pristupljeno 16.09.2019.];20(2):461-470. Dostupno na: https://hrcak.srce.hr/2449
IEEE
W.L. McBRIDE, "THE END OF LIBERAL DEMOCRACY AS WE HAVE KNOWN IT?", Synthesis philosophica, vol.20, br. 2, str. 461-470, 2005. [Online]. Dostupno na: https://hrcak.srce.hr/2449. [Citirano: 16.09.2019.]

Sažetak
Les failles dans la théorie de la démocratie libérale ont été toujours localisées dans au moins deux sphères importantes : celle de la procédure et celle des résultatst. En ce qui concerne la première, le problème réside dans le fait que l’on tâche que «la volonté du peuple» – ou du moins celle du peuple pertinent, des électeurs éligibles – s’exprime à travers des mécanismes signifiants et pratiques. Suivant le consenus partagé jusqu’à récemment par la plupart des théoriciens orthodoxes de la démocratie libérale, les élections à des cops représentatifs et les votes ultérieurs des gagnants de ces élections constituent de tels mécanismes. Or, on constate à tout bout de champ que différentes instances des pouvoirs élus agissent à l’encontre de l’opinion des groupements de personnes qui les ont élus. La théorie de la démocratie libérale dit que, tant que l’on respecte les procédures appropriées permettant l’expression majoritaire (ou, à certaines instances, seulement plurielle) de la volonté du peuple quant à ceux qui le représenteront, les représentants sont légitimés à voter contre la volonté apparente du peuple. Or, c’est une pure condradiction pratique.
En ce qui concerne la question des résultats, la théorie récente de la démocratie libérale s’est creusé là une fosse encore plus profonde en abandonnant le concept de bien commun, auquel souscrivaient du moins quelques-uns des théoriciens plus traditionnels. La théorie de la démocratie libérale a finalement renoncé à toute fonction critique à l’égard des résultats. Par contre, elle est obligée de ratifier tout résultat, quelque déplorable ou même tragique qu’il puisse être, tant qu’il soit le produit de l’ensemble habilité des procédures et des institutions admises.
Or, la nouvelle orientation théorique devra s’attaquer à tous les éléments qui sont absents dans l’approche rawlsienne et dans les écrits de la plupart des disciples libéraux de Rawls : pouvoir, violence, domination, idéologie, décision, interprétation, expression politique, révolution, histoire, économie, biopolitique.
On a désespérément besoin de nouveaux modèles opour la philosophie sociale et politique!

Hrčak ID: 2449

URI
https://hrcak.srce.hr/2449

[engleski] [njemački]

Posjeta: 863 *