hrcak mascot   Srce   HID

Original scientific paper

Le partage du monde entre les apotres Les aléas d’une légende paléochrétienne dans la tradition occidentale

Guy Philippart ; Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix, Namur, Belgija

Fulltext: french, pdf (175 KB) pages 609-632 downloads: 405* cite
APA 6th Edition
Philippart, G. (2010). Le partage du monde entre les apotres Les aléas d’une légende paléochrétienne dans la tradition occidentale. Slovo, (60), 609-632. Retrieved from https://hrcak.srce.hr/65886
MLA 8th Edition
Philippart, Guy. "Le partage du monde entre les apotres Les aléas d’une légende paléochrétienne dans la tradition occidentale." Slovo, vol. , no. 60, 2010, pp. 609-632. https://hrcak.srce.hr/65886. Accessed 27 Sep. 2020.
Chicago 17th Edition
Philippart, Guy. "Le partage du monde entre les apotres Les aléas d’une légende paléochrétienne dans la tradition occidentale." Slovo , no. 60 (2010): 609-632. https://hrcak.srce.hr/65886
Harvard
Philippart, G. (2010). 'Le partage du monde entre les apotres Les aléas d’une légende paléochrétienne dans la tradition occidentale', Slovo, (60), pp. 609-632. Available at: https://hrcak.srce.hr/65886 (Accessed 27 September 2020)
Vancouver
Philippart G. Le partage du monde entre les apotres Les aléas d’une légende paléochrétienne dans la tradition occidentale. Slovo [Internet]. 2010 [cited 2020 September 27];(60):609-632. Available from: https://hrcak.srce.hr/65886
IEEE
G. Philippart, "Le partage du monde entre les apotres Les aléas d’une légende paléochrétienne dans la tradition occidentale", Slovo, vol., no. 60, pp. 609-632, 2010. [Online]. Available: https://hrcak.srce.hr/65886. [Accessed: 27 September 2020]

Abstracts
Selon une tradition néotestamentaire apocryphe, les apôtres se sont réunis quelque douze ans après la Passion du Christ pour se partager le monde par tirage au sort. Ils ont aussi, au cours d’un conciliabule dogmatique, fixé le Credo qu’ils enseigneraient.
Cette histoire n’a eu qu’un succès mitigé dans la tradition occidentale, même après que l’épisode eut été peu à peu commémoré dans la liturgie, le 15 juillet, sans doute à partir de la fin du VIIIe siècle et de la mission irlandaise. Attestée avant l’an mil dans quelques calendriers de la Francie du Nord, de la Bourgogne et de l’Allemagne méridionale, la commémoration connaîtra un certain relief à Aix-la-Chapelle à la fi n du XIe siècle. La prise de Jérusalem par les croisés le 15 juillet 1099 a attiré l’attention de quelques chroniqueurs qui y ont vu une juste revanche sur l’expulsion des apôtres par les juifs. Mais, en fin de compte, la commémoration de la Divisio apostolorum n’en a guère profi té. La fête s’est modestement répandue vers la Germanie orientale, la Bohême, le Royaume de Hongrie et la Pologne. Là elle a gagné quasi le statut de fête nationale après la victoire de Tannenberg sur les chevaliers de l’Ordre teutonique le 15 juillet 1410.

Keywords
Divisio apostolorum; apocryphes néotestamentaires; liturgie

Hrčak ID: 65886

URI
https://hrcak.srce.hr/65886

[croatian]

Visits: 800 *