Skoči na glavni sadržaj

Izvorni znanstveni članak

Les anciens registres publics d’etat civil de la région de la Répu­blique de Raguse

Stjepan Krivošić


Puni tekst: hrvatski pdf 3.230 Kb

str. 147-159

preuzimanja: 381

citiraj


Sažetak

Ni la ville de Raguse, ni la République de Raguse n’ont pas encore d’histoire démographique, malgré qu’il en existe une source inépuisable dans les anciens registres publics d’état civil (naissances, mariages, décès). La plupart des registres publics plus anciens d’état civil de la région de la République de Raguse se trouvent dans les Archives historiques de Raguse, mais il y en a aussi shez les abbés régionaux. Tous les registres publics d’état civil concernant la ville se trouvent dans les Archives historiques à Raguse.
Les plus anciens registres publics d’état civil sont ceux de l’abbaye de ville; du 17ème siècle datent encore ceux des abbayes Pile, Gruž, Maranovići et Orašac. Pourtant, ils n’existent pas continuellement et, ainsi apparaissent des ruptures plus ou moins longues. Les registres publics d’état civil les plus anciens sont écrits en langue italienne; ensuite la langue latine à être utilisée et, depuis 1825. la langue italienne de nouveau. Les registres publics d’état civil sont écrits dans le style narratif et, depuis 1825. on utilise le style tabellaire.
Pour le mouvement de la population de la ville de Raguse l’événement capital a été le tremblement de terre du 6. avril 1667. Les matricules de la ville nous permettent de constater la quantité et le mouvement des naissances, des mariages et des décès aussi bien avant qu’après le tremblement de terre (quoique tous les registres ne soient pas conservés). Pour estimer le taux de natalité, de mortalité et de nuptialité nous avons besoin du chifre des habitants avant et après le tremblement de terre. L’estimation présente indique 6000 habitants avant et à 4000 habitants après le tremblement de terre. Dans la période des cinq ans précédant le tremblement de terre le taux général de naissance baissait de 23% à 20% par an. Si nous acceptions l’estimation que seulement 2000 habitants avaient survécu au tremblement de terre, alors le taux de natalité des neuf ans aurait été de 50%; mais si 4000 habitants avaient survécu, le taux de natalité aurait été de 25%. Tout cela indique les possibilités et démontre la nécessité de recherches nouvelles avec lesquelles on pourrait, en se servant des registres publics d’état civil, constater d’une manière plus précise le nombre des victimes du grand tremblement de terre en 1667.

Ključne riječi

Répu­blique de Raguse, registres publics d’etat civil

Hrčak ID:

243156

URI

https://hrcak.srce.hr/243156

Podaci na drugim jezicima: hrvatski

Posjeta: 643 *