Skoči na glavni sadržaj

Prethodno priopćenje

https://doi.org/10.21464/sp31216

La reconnaissance du modèle postmoderne de pluralisme à travers un regard sur l’Islam à partir de la perspective de la tradition orientale. Un dialogue entre l’islam, l’hindouisme, le bouddhisme et le confucianisme

Nevad Kahteran ; University of Sarajevo, Faculty of Philosophy, Franje Račkog 1, BA–71000 Sarajevo


Puni tekst: hrvatski pdf 782 Kb

str. 433-450

preuzimanja: 224

citiraj

Puni tekst: engleski pdf 782 Kb

str. 433-450

preuzimanja: 611

citiraj

Puni tekst: francuski pdf 782 Kb

str. 433-450

preuzimanja: 142

citiraj

Puni tekst: njemački pdf 782 Kb

str. 433-450

preuzimanja: 181

citiraj


Sažetak

En tant que pionnier bosniaque dans le domaine de la philosophie orientale et comparée, l’auteur de cet essai, qui porte sur la compréhension, s’est personnellement dévoué à façonner un esprit philosophique nouveau qui rompt avec les frontières classiques et ouvre sur une compréhension « universelle » des multiples histoires culturelles et intellectuelles. En frayant le chemin pour établir une plate-forme en vue d’un dialogue islamico-hindouistico-bouddhistico-confucéen dans les Balkans, et en joignant simultanément les efforts auxquels se sont entre-temps livrés les autres chercheurs dans le domaine, mais aussi en explorant les études bouddhiques, chinoises et islamiques dans le contexte des défis constants auxquels doivent faire face l’Inde, la Chine et le monde islamique, l’auteur affirme que l’élargissement des horizons philosophiques constituera, sous cet aspect, une expérience excitante et un échange interculturel, gardant à l’esprit que le dialogue est plus que jamais nécessaire – particulièrement lorsqu’il favorise l’efficacité de l’écoute en tant que fondement d’une coexistence symbiotique. De même, cet essai souligne l’importance des rapports entre les pensées et les civilisations contemporaines islamiques, chinoises, bouddhiques, et relève aussi l’importance des oeuvres islamiques dans la langue du néoconfucianisme, mais aussi la montée du courant intellectuel appelé Han Kitab avec des penseurs éminents chinois-musulmans tels que Lui Zhi, Ma Zhu, Wang Daiyu et bien d’autres. Ce travail fait également ressortir l’interaction entre la pensée islamique, hindouiste et bouddhique. Enfin, l’auteur résume ce qu’il a appris de Tu Weiming, Sachiko Murata, S. H. Nasr et bien d’autres savants éminents en ce qui concerne le rapprochement particulier du bouddhisme et du confucianisme dans leur rapport à l’islam, ce qui lui a par ailleurs permis d’apparaître et de se développer en Inde et en Chine pendant plus d’un millénaire, et spécialement depuis le XVIIe siècle jusqu’à aujourd’hui. Ceux qui connaissent les langues islamiques trouveront une riche terminologie qui pourrait les aider à combler le fossé entre les traditions philosophiques et théologiques actives dans leur quête pour une paix globale. Enfin, en retranchant les mondes et les identités, l’auteur aimerait présenter un univers commun de discours pertinents aujourd’hui marginalisés par des visions courtes et atrophiées en ces temps misérables de parochialisme et d’étroitesse d’esprit sans précédent, et non pas s’en tenir aux courants académiques qui encouragent, de manière inévitable, la réflexion et le dialogue interculturel entre les civilisations par rapport à la mondialisation et au pluralisme culturel qui vont intégrer la sagesse de nos prédécesseurs en philosophie et créer une société symbiotique pour le XXIe siècle à l’échelle mondiale.

Ključne riječi

philosophie comparée et islamique, points communs entre islam et bouddhisme, points communs entre islam et confucianisme, Liu Zhi, Han Kitab

Hrčak ID:

185374

URI

https://hrcak.srce.hr/185374

Podaci na drugim jezicima: hrvatski engleski njemački

Posjeta: 1.921 *