Skoči na glavni sadržaj

Izvorni znanstveni članak

https://doi.org/10.21464/sp34108

Francis Bacon et la relation entre théologie et philosophie naturelle

Ünsal Çimen ; Yeşil Bahçe Mah. 1447 Sok. 15/13, TR–07500 Antalya


Puni tekst: hrvatski pdf 423 Kb

str. 105-123

preuzimanja: 340

citiraj

Puni tekst: engleski pdf 423 Kb

str. 105-123

preuzimanja: 234

citiraj

Puni tekst: francuski pdf 423 Kb

str. 105-123

preuzimanja: 234

citiraj

Puni tekst: njemački pdf 423 Kb

str. 105-123

preuzimanja: 1.012

citiraj


Sažetak

Au fil de l’histoire européenne, la Réforme était une tentative d’éliminer l’autorité ecclésiastique de l’autorité et de la culture politique (ou laïque) – un processus appelé sécularisation. Au cours du XVIIIe siècle et surtout du XIXe siècle, la sécularisation acquit un sens différent, qui, brièvement dit, passe de la religion à l’irréligiosité. Au lieu de se référer à la libération de la tutelle religieuse, elle a commencé à se référer à une isolation absolue des sociétés de la religion. Pour ceux qui considéraient la sécularisation comme athéisme, avoir des idées favorables à la sécularisation et avoir une base religieuse était contradictoire. A titre d’exemple, Francis Bacon a été considéré comme non laïque en raison de son recours à la Bible comme référence pour justifier ses idées concernant la libération de la science de la théologie. Au contraire, dans cet article, je soutiens que la philosophie de la nature de Bacon est laïque. Afin de le démontrer, outre une étude des références bibliques présentées dans ses travaux, j’explorerai également comment Bacon a libéré le savoir naturel (ou laïc) d’influences religieuses en supprimant les causes finales des enquêtes philosophiques naturelles.

Ključne riječi

Francis Bacon, sécularisation, philosophie naturelle, causes finales, théologie

Hrčak ID:

224039

URI

https://hrcak.srce.hr/224039

Podaci na drugim jezicima: hrvatski engleski njemački

Posjeta: 2.809 *