Skip to the main content

Preliminary communication

https://doi.org/10.21464/sp36104

Philosopher sur la mort

Peter Harteloh orcid id orcid.org/0000-0001-6271-3813 ; Budel, The Netherlands


Full text: english pdf 320 Kb

page 55-64

downloads: 158

cite

Full text: croatian pdf 320 Kb

page 63-63

downloads: 114

cite

Full text: german pdf 320 Kb

page 64-64

downloads: 68

cite

Full text: french pdf 320 Kb

page 64-64

downloads: 73

cite


Abstract

L’un des fondateurs de la pratique philosophique, Pierre Hadot, a défini une telle pratique de la même manière qu’il a défini l’exercice spirituel d’apprendre à écrire, lire, vivre et mourir. Dans ce travail, je souhaite me consacrer à la mort. Comment philosopher sur la mort ? J’aborderai cette question à partir de la perspective du conseiller en philosophie qui est confronté à cette question lors des consultations et je donnerai quelques exemples de ce genre de consultations. Je me rapprocherai du thème en accord avec la tradition ancienne stoïque qui différencie la physique, la logique et l’éthique de la mort. Les faits délimiteront et détermineront la forme appropriée (logique) à adopter et le contenu (éthique) de l’acte de philosopher durant la consultation. Je soutiendrai que l’on peut et que l’on doit développer une attitude appropriée envers notre mort. Le conseil philosophique peut aider à développer une telle attitude.

Keywords

pratique philosophique, conseil philosophique, mort, mourir

Hrčak ID:

257908

URI

https://hrcak.srce.hr/257908

Article data in other languages: english croatian german

Visits: 875 *