hrcak mascot   Srce   HID

Izvorni znanstveni članak

Quelle justice convient-elle à la démocratie?

Pavo Barišić

Puni tekst: njemački, pdf (528 KB) str. 431-459 preuzimanja: 1.707* citiraj
APA 6th Edition
Barišić, P. (2006). Welche Gerechtigkeit bekommt der Demokratie?. Synthesis philosophica, 21 (2), 431-459. Preuzeto s https://hrcak.srce.hr/12457
MLA 8th Edition
Barišić, Pavo. "Welche Gerechtigkeit bekommt der Demokratie?." Synthesis philosophica, vol. 21, br. 2, 2006, str. 431-459. https://hrcak.srce.hr/12457. Citirano 18.01.2021.
Chicago 17th Edition
Barišić, Pavo. "Welche Gerechtigkeit bekommt der Demokratie?." Synthesis philosophica 21, br. 2 (2006): 431-459. https://hrcak.srce.hr/12457
Harvard
Barišić, P. (2006). 'Welche Gerechtigkeit bekommt der Demokratie?', Synthesis philosophica, 21(2), str. 431-459. Preuzeto s: https://hrcak.srce.hr/12457 (Datum pristupa: 18.01.2021.)
Vancouver
Barišić P. Welche Gerechtigkeit bekommt der Demokratie?. Synthesis philosophica [Internet]. 2006 [pristupljeno 18.01.2021.];21(2):431-459. Dostupno na: https://hrcak.srce.hr/12457
IEEE
P. Barišić, "Welche Gerechtigkeit bekommt der Demokratie?", Synthesis philosophica, vol.21, br. 2, str. 431-459, 2006. [Online]. Dostupno na: https://hrcak.srce.hr/12457. [Citirano: 18.01.2021.]

Sažetak
Dans le cadre des études contemporaines des présuppositions de la démocratie l’auteur se demande s’il est plus opportun d’examiner prioritairement la justice d’un point de vue social ou à un niveau personnel. Ceci est en rapport avec la question de l’objet prioritaire de la justice: la justice est-elle une qualité relevant des institutions sociales ou des individus? D’où la question de savoir quelle justice convient le mieux à la démocratie. Cet article analyse ces questions en trois modèles fondamentaux de la théorie de la justice comme équité: le modèle de Platon, celui d’Aristote et celui de Rawls. Chez Platon il s’agit de la réalisation d’une bonne vie dans la communauté politique selon l’idée de justice que chacun doit faire ce qui lui incombe. La justice d’Aristote est fondée sur l’élaboration systématique de concepts qui dinstinguent les niveaux d’une justice générale et spéciale. Le modèle de Rawls d’une justice séparable repose sur les principes de base du mécanisme des forces d’un ensemble institutionnel fonctionnant dans une société bien organisée. La conclusion démontre que les deux formes de justice conviennent tout à fait à la réalisation de la démocratie. Le mieux c’est lorsque la disposition personnelle à la justice assure la force et le soutien aux institutions sociales de la démocratie. Sans un cadre institutionnel approprié il est impossible de construire la démocratie. De même que, sans un soutien personnel de la part des citoyens lequel se développe à partir d’un accord public, il est impossible de conserver ou de développer la démocratie. Dans un système démocratique il est
impossible de séparer la sphère privée des citoyens de leur activité publique. La démocratie a toujours en soi un peu d’idéal politique à l’égard duquel les citoyens ne peuvent pas avoir une attitude neutre. Les questions d’une formation institutionnelle politique des rapports et
des questions concernant une vie équitable et à l’avantage de tous relèvent du domaine des préoccupations des citoyens. Si l’idéal démocratique ne se réalise pas par les convictions et les valeurs des citoyens il n’y aura pas de substance pour former l’identité de l’ordre établi des institutions de la société qui soit équitable. S’ils ne la traitent pas comme leur propre bien qu’il faut sauvegarder la démocratie n’aura pas d’avenir.

Ključne riječi
démocratie; justice; point de vue social; point de vue personnel; Platon; Aristote; John Rawls

Hrčak ID: 12457

URI
https://hrcak.srce.hr/12457

[engleski] [njemački]

Posjeta: 2.392 *