Skoči na glavni sadržaj

Izvorni znanstveni članak

https://doi.org/10.21464/sp35208

Gouverner la nature et libérer la nature. Deux stades d’émancipation

Max Gottschlich orcid id orcid.org/0000-0002-7398-1327 ; Katholische Privat-Universität Linz, Institut für Praktische Philosophie/Ethik, Bethlehemstraße 20, A–4020 Linz


Puni tekst: engleski pdf 543 Kb

verzije

str. 393-423

preuzimanja: 256

citiraj

Puni tekst: hrvatski pdf 543 Kb

verzije

str. 422-422

preuzimanja: 127

citiraj

Puni tekst: njemački pdf 543 Kb

verzije

str. 423-423

preuzimanja: 118

citiraj

Puni tekst: francuski pdf 543 Kb

verzije

str. 423-423

preuzimanja: 135

citiraj


Sažetak

Ce travail traite de la dimension relationnelle de l’homme envers la nature. Cette dimension comprend deux émancipations. La première concerne l’émancipation humaine de la nature par laquelle il devient possible de gouverner la nature à l’aide de la science et de la technique. La seconde émancipation est l’émancipation de la première, et découle de l’idée qu’il est né- cessaire de penser la nature et de la respecter de manière responsable tel un autre soi qui se présente à nous. J’estime précisément qu’une telle avancée se situe au cœur de la révolution de conscience de la nature, qui justement, semble se dérouler. La question urgente qui se pose est de savoir comment une telle « libération de la nature » (Hegel) peut être comprise comme viable, sans laisser derrière elle les acquis de la philosophie kantienne et sans tomber dans une ontologie dogmatique, voire dans le naturalisme. Ce travail présente une réponse systématique à la question en traitant de certains points clés chez Kant et Hegel.

Ključne riječi

philosophie de la nature; philosophie de la technique; Emmanuel Kant; Georg Wilhelm Friedrich Hegel

Hrčak ID:

254036

URI

https://hrcak.srce.hr/254036

Datum izdavanja:

29.12.2020.

Podaci na drugim jezicima: engleski hrvatski njemački

Posjeta: 1.890 *