Skoči na glavni sadržaj

Izvorni znanstveni članak

Bioéthique, dignité de l’homme et jugement réflexif

Kurt Walter Ziedler ; Universität Wien, Institut für Philosophie, Wien, Österreich


Puni tekst: njemački pdf 362 Kb

verzije

str. 215-223

preuzimanja: 1.214

citiraj


Sažetak

La bioéthique fait face à deux problèmes étroitement liés : (1) bien que largement affirmé, le concept de dignité humaine devient très controversé dès lors qu’on essaie de définir le périmètre de son contenu et de sa signification ; (2) il y a un besoin fort d’une méthode ou d’une théorie de raisonnement permettant de déterminer le rapport entre les principes moraux et les cas concrets. Dans un sens plus large, pourtant strictement philosophique, ces deux problèmes de la bioéthique récente sont liés aux concepts d’ « autonomie » et de « jugement réflexif » de Kant, combinables du point de vue de la logique tri-valuée de l’établissement de règles. Une telle logique a été annoncée dans la doctrine de la séparation des pouvoirs de Montesquieu étant donné qu’à partir des fonctions législatives et exécutives, on doit identifier les cas de leur application (pouvoir judiciaire). Aussi pouvons-nous comprendre ce rapport entre les concepts ou les principes moraux et les faits ou les cas concrets comme un rapport dynamique constituant leurs moments, susceptible de concevoir la dignité humaine comme une « idée régulatrice » plutôt que comme un concept à définir.

Ključne riječi

bioéthique; dignité de l’homme; jugement réflexif; Immanuel Kant; Charles-Louis de Secondat Montesquieu; séparation des pouvoirs; établissement de règles

Hrčak ID:

37132

URI

https://hrcak.srce.hr/37132

Datum izdavanja:

13.2.2009.

Podaci na drugim jezicima: hrvatski engleski njemački

Posjeta: 3.312 *