Skoči na glavni sadržaj

Izvorni znanstveni članak

https://doi.org/10.21464/sp38201

Pourquoi l’art généré par l’IA n’est pas de l’art – Une critique heideggérienne

Karl Kraatz orcid id orcid.org/0000-0001-6957-115X ; Zhejiang University, Philosophy Department, CN–310058 Hangzhou
Shi-ting Xie ; Hunan Normal University, Yuelu District, Lushan South Road No. 168, CN–410081 Changsha, Hunan Province


Puni tekst: engleski pdf 361 Kb

str. 235-253

preuzimanja: 48

citiraj


Sažetak

La nouvelle capacité de l’IA à créer des œuvres d’art est perçue comme un défi majeur pour notre compréhension contemporaine de l’art. Il existe une forte tension entre ceux qui prédisent que l’IA remplacera les artistes et ceux qui portent un regard critique en affirmant que l’art généré par l’IA ne sera jamais de l’art. De plus, de récentes études ont relevé un biais négatif envers l’art créé par l’IA. Cet article offre une explication philosophique de ce biais négatif basée sur notre compréhension commune des différences ontologiques parmi les objets. Nous soutenons que notre perception de l’art dépend de la manière dont nous comprenons le contexte de sa création : l’art créé par des humains est vécu comme un jeu complexe entre l’artiste et la nature. Dans l’art généré par l’IA, cette interaction est soit absente, soit minimisée. Nous concluons que déplacer le « facteur humain » dans l’art ne conduira pas à une évolution de l’art, mais à la fin de l’art.

Ključne riječi

intelligence artificielle; Martin Heidegger; art généré par l’IA; philosophie; esthétique; ontologie

Hrčak ID:

314435

URI

https://hrcak.srce.hr/314435

Datum izdavanja:

29.12.2023.

Podaci na drugim jezicima: engleski hrvatski njemački

Posjeta: 157 *