Skoči na glavni sadržaj

Izvorni znanstveni članak

https://doi.org/10.21464/sp31208

« L’intellect agent » chez Avempace et Averroès : problème interprétatif

Daniel Bučan orcid id orcid.org/0000-0002-4782-3325 ; Laginjina 3, HR–10000 Zagreb


Puni tekst: hrvatski pdf 571 Kb

str. 345-357

preuzimanja: 203

citiraj

Puni tekst: engleski pdf 571 Kb

str. 345-357

preuzimanja: 1.035

citiraj

Puni tekst: francuski pdf 571 Kb

str. 345-357

preuzimanja: 237

citiraj

Puni tekst: njemački pdf 571 Kb

str. 345-357

preuzimanja: 172

citiraj


Sažetak

Cet essai traite de la compréhension du concept d’intellect agent chez Ibn Baja (Avempace) et Ibn Rochd (Averroès). L’interprétation traditionnelle de la notion d’intellect agent chez Avempace et Averroès affirme qu’il s’agit d’une forme d’intelligence céleste inférieure, le dator formarum, et soutient l’idée selon laquelle l’homme pense et connaît les intelligibles uniquement en « se connectant » à eux de manière quasi mystique, la connaissance consistant en ce que l’intellect agent amène les idées (formae, à savoir les concepts) à l’intellect de l’Homme. L’auteur pense que, dans la théorie de la connaissance d’Avempace et dans celle d’Averroès, le concept d’intellect agent représente tout au plus une fonction supérieure de l’intellect humain, et non pas une entité céleste. Sur la base de cette supposition et selon l’analyse de sa théorie, la notion de ittişāl bi-‘aql fa‘‘āl d’Avempace n’est pas une sorte de « jonction » ou d’« union » mystique à une certaine entité céleste, mais plutôt l’acquisition du plus haut niveau de fonctionnement de l’intellect humain au sein du processus de la pensée. Il en va de même pour la théorie d’Averroès qui est peu ou prou exposé dans son Epître sur la possibilité de la jonction, où il est possible de trouver une confirmation presque directe d’une telle interprétation puisqu’il est dit que « la jonction avec l’intellect agent semble davantage ressembler à la jonction de la forme à la matière plutôt qu’à la jonction de l’agent à l’effet. La différence bien connue entre l’agent et l’effet consiste en cela que l’agent est extérieur, alors qu’ici il n’y a pas d’agent extérieur comme tel », à savoir l’intellect agent « se joint à nous au commencement par la jonction de l’intellect à l’existence ». L’auteur conclut que la question qui se rapporte à l’intellect agent dans la philosophie islamique n’est pas univoque – c’est un concept qui varie selon les auteurs – et que la fonction de l’intellect agent est la seule qui reste toujours la même : la production d’idées.

Ključne riječi

connaissance, intellect matériel, intellect hylique, intellect en acte, intellect agent

Hrčak ID:

185358

URI

https://hrcak.srce.hr/185358

Podaci na drugim jezicima: hrvatski engleski njemački

Posjeta: 2.537 *